Quelle est la mer la plus profonde du monde ?

L’un des points les plus extrêmes du monde est situé dans une zone de l’océan Pacifique, au sud du Japon, à l’est des Philippines et au nord de la Nouvelle-Guinée : c’est le Challenger Deep, le point le plus profond de notre planète sous le niveau de la mer. C’est en fait le point le plus profond de la mer du monde.

Le Challenger Deep

Le Challenger Deep fait partie de la dépression océanique appelée Mariana Trench, ou fosse des Mariannes, qui tire son nom des îles voisines du même nom, situées à environ 2 400 km à l’est des Philippines, elles-mêmes nommées en l’honneur de Marianne de Habsbourg, reine d’Espagne.

Le sillon des Mariannes forme un arc d’environ 2 550 km de long et a une largeur moyenne d’environ 70 km et est situé en correspondance de deux plaques tectoniques, le Pacifique et les Philippines, dans une zone de subduction, c’est-à-dire une zone où le flux d’une plaque sous une autre plaque se produit. Dans ce cas, la plaque du Pacifique se glisse sous la plaque des Philippines. L’étude de cet aspect du fossé des Mariannes est extrêmement importante pour la science car elle peut provoquer de forts tremblements de terre et de violentes éruptions volcaniques qui se produisent dans cette région.

L’étude qui détermine que Challenger Deep est la mer la plus profonde au monde

Cette zone de l’océan Pacifique a été traversée en 1521 par Ferdinand Magellan, qui lui a donné le terme « Pacifique » pour la mer très calme qu’il a trouvée lors de sa traversée vers les Philippines.

Les premiers relevés remontent à 1872, année où l’expédition Challenger a commencé ses explorations des eaux profondes du globe. La profondeur mesurée était initialement de 8 184 mètres, alors qu’en 1899, la mine de charbon américaine Black a détecté 9 636 mètres. En 1951, le navire Challenger II de la Royal Navy a effectué un relevé de la zone à l’aide d’un sonar et a découvert le point le plus profond, rebaptisé plus tard Challenger Deep, à 10 863 mètres, tandis qu’en 1957, le navire soviétique Vitjaz a mesuré une profondeur de 11 034 mètres, mais n’a pas été jugé fiable. Plus tard, en 1962, M.V. Spencer F. Baird a corrigé la mesure à 10 915.

Le bathyscaphe de Trieste

Le 23 janvier 1960, lors d’une plongée sans précédent, le bathyscaphe de Trieste de la marine américaine a atteint la profondeur indiquée à bord de 11 521 mètres, puis a été rectifié à 10 916. Sur le bathyscaphe se trouvaient le lieutenant de la marine américaine Donald Walsh et l’explorateur et ingénieur suisse Jacques Piccard, fils du physicien August Piccard. Grâce en partie à la participation de son père à la conception du bathyscaphe, le jeune Piccard le construit sur le chantier naval de Trieste, la ville qui lui donnera plus tard son nom.

En 1984, ce fut le tour du navire japonais Takuyo, qui mesurait une profondeur de 10 924 mètres avec un sonar multidirectionnel. En mars 1995, la sonde japonaise Kaiko a enregistré la mesure de 10 916 mètres. En 2009, le robot-sous-marin Nereus a détecté 10 902 mètres. En 2011, grâce à une cartographie des fonds marins réalisée avec le sonar Echosounder, les chercheurs ont déterminé que le Challenger Deep, le point le plus profond, se trouve à environ 10 994 mètres sous le niveau de la mer, à une pression de 100 MPa (mégapascal) ou 1 000 bars. L’épave du Titanic se trouve à une profondeur d’environ 3 800 mètres.

 

Le courage de James Cameron et Deepsea Challenge

Le 26 mars 2012, le sous-marin Deepsea Challenge, avec à son bord le directeur et explorateur James Cameron, est descendu avec une grue dans l’océan Pacifique, avec l’intention d’atteindre le point le plus profond de la planète. Le sous-marin, dans le cadre d’une mission scientifique d’étude des fonds marins menée par Cameron avec la National Geographic Society et équipé d’un matériel de collecte d’échantillons et d’images, après une descente de 2 heures et 36 minutes, atteint une profondeur de 10 898 mètres.

Cameron passe plus de trois heures au fond du fossé des Mariannes et, après une ascension de 70 minutes, refait surface dans l’océan Pacifique. Cameron est le troisième homme de l’histoire, et le premier seul, à avoir exploré le plus profond des abîmes connus dans le monde, un endroit isolé du reste de l’humanité, silencieux, sombre et éloigné, alors que la dernière lueur du soleil s’arrête à une profondeur de 1000 mètres.