Séjour en Italie : que voir à Lecce ?

Le voyage dans les Pouilles a été une immersion totale dans les saveurs, la culture et l’art, avec ce sens de l’aventure que seul un voyage en voiture peut transmettre. Votre itinéraire était toutefois essentiellement aléatoire, suivant des points qui orientaient votre parcours et l’un d’entre eux était la Dame du Baroque, c’est ainsi qu’ils appelaient.

Lecce.

Plus vous vous approchiez de Lecce, plus le trafic s’intensifiait. Mais une fois garée et passée la porte de la vieille ville, la voiture semblait avoir franchi une barrière virtuelle capable d’empêcher le smog et le bruit des voitures et de leurs klaxons. Mais quelles sont les attractions incontournables de cette ville ? 

Piazza Duomo et la Cathédrale

Il n’y a qu’un seul accès piétonnier à cette place et une fois à l’intérieur, on se retrouve entouré de monuments majestueux qui l’encadrent : l’ancien séminaire, le palais épiscopal, le très haut clocher, mais surtout la Cathédrale où le baroque s’exprime dans un style si personnel qu’il mérite le surnom de Leccese baroque. La façade est somptueusement décorée avec une précision telle qu’elle enchante même ceux qui ne sont pas intéressés par l’art.

Piazza Sant’Oronzo

Le nom de cette place dérive du saint patron de Lecce : Sant’Oronzo, qui, selon la légende, a épargné à la ville la terrible peste qui a frappé le royaume de Naples. Cœur battant de la ville, la Piazza S.Oronzo abrite la colonne romaine sur laquelle est placée la statue du saint patron et les vestiges de l’amphithéâtre romain.

Amphithéâtre romain

Retrouvé par hasard au début du XXe siècle, seule une partie a été mise au jour, malheureusement dans les siècles qui ont précédé l’amphithéâtre ont été construits d’importants bâtiments, aujourd’hui parties intégrantes de la Piazza Sant’Oronzo. Pouvez-vous imaginer que ce théâtre puisse accueillir plus de 14 000 personnes ? L’amphithéâtre est le plus important témoignage romain existant aujourd’hui à Lecce.

Église de Santa Croce

C’est l’une des églises les plus importantes et les plus admirées de Lecce. Sa première pierre a été posée en 1353, mais les travaux ont été achevés plus de 300 ans plus tard, en 1699. Cette longue période a donné lieu à la création d’un complexe architectural harmonieux de grand prestige.

Eglise de Sainte Irène

L’ex couvent des Pères Théatins, la somptuosité et le soin extrême apporté à la réalisation de cette église sont principalement dus au fait que Sainte Irène était la patronne de la ville avant Saint Oronzo. Contrairement aux autres églises de Lecce, la façade semble simple et élégante, où les armoiries de la ville se détachent au centre.

Château de Charles Quint

Voulue par l’empereur Charles Quint comme forteresse au XVIIIe siècle, une de ses salles a été utilisée pour accueillir des représentations théâtrales améliorant certains aspects de la vie sociale de l’époque. Selon une légende, il semblerait que les Orsini del Balzo aient gardé un ours blanc dans les douves qui entouraient le château. Aujourd’hui, le château est la propriété de la municipalité et sert à promouvoir des initiatives culturelles et des expositions. Dommage, cependant, que les intérieurs soient dépourvus des meubles de l’époque, mais l’entrée est gratuite et, bien que petit, le musée du papier mâché de Lecce est intéressant à visiter.

Où dormir ?

Si vous voulez vous réveiller dans une oasis de tranquillité, marquez l’Agriturismo Arangea, une maison de campagne à 4 km de Lecce avec des prix très intéressants 25-35 € par personne. Des chambres simples mais spacieuses et une structure entourée d’un grand jardin potager où Giusy et Gianfranco ramassent les légumes pour les apporter à la table de leurs invités. Dans le restaurant de l’agritourisme, vous pouvez ensuite déguster des plats faits maison à un prix très honnête. Le menu agrituristico comprend une entrée boulettes de viande de cheval et divers beignets, avec accompagnement, 1/4 de vin en vrac, 1/2 d’eau et café ou amer pour 15 €.

Comment se rendre à Lecce en voiture ?

Depuis le nord, continuer sur l’autoroute A14Bari / E55 jusqu’à Lecce. De Naples ou de Rome ou suivre l’A16 jusqu’à l’A14Bari/Superstrada E55 jusqu’à Lecce. En train, Lecce est reliée aux principales villes italiennes, il y a la Frecciabianca depuis Turin, au loin, avec un seul changement à Bologne, mais mettez-vous à l’aise car le voyage dure environ 10-11 heures en avion. Il existe plusieurs compagnies qui desservent Lecce, mais si vous avez plus de jours et que vous voulez faire un voyage dans les Pouilles, l’aéroport de Brindisi est à environ trente minutes et celui de Bari à environ 90 minutes en voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *