Balade dans les rues de Morelia au Mexique

L’État de Michoacán est connu dans le monde entier, grâce aux papillons, monarques. Cet État est également une destination très prisée des surfeurs. Cependant, il recèle bien d’autres trésors qui n’attendent qu’à être découverts. Les petites villes pittoresques de la région méritent le détour, à l’instar de Morelia, la capitale qui est inscrite parmi les patrimoines de l’UNESCO. Pour les amateurs de farniente, les plages caressées par le Pacifique tendent les bras. Se promener dans les rues de Morelia, parcourir ses sentiers pittoresques et admirer chaque détail est toujours une fabuleuse expérience de découverte et de plaisir, que seuls ceux qui ont eu la chance de visiter savent de quoi il s’agit. Le fait est que dans chacun de ses blocs, l’histoire profonde du Mexique est présente dans ses constructions anciennes qui embellissent le paysage urbain. Et en même temps, cette belle ville montre son côté moderne afin qu’absolument, rien ne manque à cette destination. De plus, cette ville de l’État du Michoacán possède des centaines d’attractions touristiques étonnantes, de sorte que votre séjour est vraiment merveilleux et que vous pouvez profiter de diverses alternatives.

Les particularités de cette région du Mexique

L’État de Michoacán se trouve dans le centre-ouest du Mexique, sur la côte pacifique. Il est hérissé en partie de montagnes au pied desquels s’étendent de vastes vallées fertiles. L’avocat, le citron et les fraises figurent parmi les principales cultures de la région. Le Michoacán peut également se targuer d’être un des plus gros producteurs de tequila du pays après l’État de Jalisco. Cet État s’étend sur 59 928 km2 sur l’ancien territoire du royaume Tarasque. C’était un des plus puissants empires méso-américains après les Aztèques. Les descendants du peuple Tarasque ou Purépechas, avec les ethnies Otomies et Nahuatls, constituent une part de la population de l’État en majorité métisse. Aujourd’hui, ces ethnies perpétuent les traditions de leurs ancêtres à travers la danse, le chant, des rituels, l’art et l’artisanat. Actuellement, la pirekua, le chant traditionnel tarasque, classée patrimoine mondial par l’UNESCO, est encore d’actualité. L’artisanat local est tout aussi riche. Dans les marchés artisanaux, des nappes effilées, des châles communément appelés reboz huanengos, des objets en terre cuite, en rotin, en osier agrémentent les étals. Les artisans sont aussi particulièrement habiles pour travailler le bois. Des meubles d’une grande finesse en témoignent. Si vous voyagez dans la région pendant le weekend des rameaux, faites un tour au marché artisanal de la ville d’Uruapán qui se tient chaque année sur une dizaine de jours. C’est le plus grand rassemblement d’artisans d’Amérique latine. Pas moins de 1 000 artisans y proposent des produits.

Les villes incontournables de l’État de Michoacán

– Morelia, la capitale

Morelia est incontournable. Cette ville, située à 2 000 m d’altitude, est la capitale de l’État de Michoacán. Nommée d’après un héros de l’indépendance, Morelia est une ville chargée d’histoire. La richesse de son passé se révèle à travers son architecture, plus particulièrement celle de son centre-ville. Cette partie de Morelia est articulée autour d’une imposante cathédrale datant du 17 e siècle. C’est le fleuron du patrimoine baroque de la ville, d’ailleurs inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité. Pendant votre séjour dans cette ville, la visite d’un centre de l’artisanat est obligatoire. L’artisanat mexicain s’y dévoile dans toute sa diversité : poteries, céramiques, sculptures et vêtements. Tout au long de votre balade à travers Morelia, laissez-vous guider par les morceaux joués par les mariachis. Pour sillonner la ville, vous avez le choix entre différents moyens de transport. Communément appelés combi, les bus sont les plus utilisés par les locaux et donc le meilleur moyen pour aller à la rencontre des habitants. Il est également possible de prendre les taxis collectifs ou collectivos. Leurs trajets sont fixes et ils permettent de parcourir la ville, en passant par des lieux insolites. Toutefois, la meilleure option pour découvrir cette charmante cité est d’utiliser le Tram Kuanari. À bord de ce tramway, une visite du centre historique de la ville est organisée quotidiennement par l’office du tourisme.

– Pátzcuaro : la plus ancienne ville du Mexique

Après deux ou trois jours à Morelia, continuez votre séjour à Pátzcuaro. Cette ville est à 60 km de Morelia. Elle se trouve sur les hautes terres à 2 140 m d’altitude. C’est aussi une ville chargée d’histoire étant donné qu’elle est l’une des plus anciennes du Mexique. Fondée par les Indiens Purépechas, cette petite ville est un véritable havre de paix située entre un lac et des forêts de pins. Ses pittoresques ruelles sont jalonnées de maisons rouge et blanc recouvertes d’un toit en tuile. Lors de votre séjour, la Place Vasco de Quiroga et la basilique de Notre-Dame de Guadalupe sont à visiter. Pour acheter des articles-souvenirs, vous pouvez faire un tour au marché Casa de Once Patios. Comme à Morelia, la ville dispose d’un Tranvia, un tramway, idéal pour visiter les principaux sites touristiques. Lorsque vous avez bouclé le tour de la ville, vous pouvez prendre la direction du lac de Patzcuaro. Une petite croisière pour faire le tour des îles est à programmer. La visite des îles de Janitzio, de Pacanda, Yunuen et Tecuena marquent cette balade au fil de l’eau. Pátzcuaro est par ailleurs une destination tout indiquée pour assister à la fête des Morts, le 1e novembre. Les marchés et les rues se parent pour l’occasion de squelettes et de tête-de-mort hautement colorés, de fleurs de rose d’Inde et de friandises. En plus des fêtes, des concerts, des conférences et bien d’autres événements sont programmés pour l’occasion.

– Angangueo, pour voir l’envolée des papillons monarques

Connue glorieux passé minier, cette localité située à l’est de Morelia est un spot de choix pour apprécier le vol des papillons monarques venus profiter de meilleures conditions pour pondre dans le Santuario de la Mariposa Monarca situé tout près. Anguangeo constitue d’ailleurs un point de départ des visites à destination du sanctuaire des papillons monarques.

– Les Pueblos Magicos

Au Mexique, des localités sont classées Pueblo Magico ou village magique, pour leur architecture, leur histoire, leur symbole ou leur vie quotidienne qui ont su demeuré authentique face à la modernité. L’État de Michoacan compte près de 7 villages magiques, dont Pátzcuaro. Signifiant sans les terres molles, Tlapujahua est un autre village magique de l’État. Elle est fondée au 16 e siècle à l’est de Morelia à plus de 2 500 m d’altitude. Elle se distingue pour son caractère colonial bien marqué. La localité collectionne d’ailleurs de belles maisons recouvertes d’un toit en tuile et arborant de coquets balcons le long de ses rues pavées. Elle est aussi riche de nombreux édifices religieux, dont le plus remarquable est l’église de San Pedro et de San Pablo.

Randonner sur les flancs du volcan Paricutín

L’État de Michoacán est aussi une destination pour les aventuriers dans l’âme. Ils peuvent partir à l’assaut du volcan Paricutín qui se trouve près de la ville d’Uruapan. Il a englouti tous les villages environnants. Le clocher d’une église en partie ensevelie est la seule trace de ces villages. La randonnée traverse une forêt de pins, des plantations d’avocats et d’agaves, avant d’arriver au pied du volcan et de son paysage lunaire. La balade peut se faire à pied, mais vous pouvez aussi louer un cheval. Le circuit dure en moyenne 8 heures : aller-retour. La montée est assez rude et les dernières centaines de mètres vraiment ardues. Cependant, en haut du cratère, vous serez gratifié d’une vue époustouflante.

La gastronomie de la région est un véritable délice.

Votre séjour au Michoacán est aussi l’occasion pour découvrir la gastronomie mexicaine. Essayez les carnitas, un plat à base de porc frit accompagné de tortillas de maïs et du guacamole. La soupe de tarasca est aussi à goûter. Les uchepos se goûtent aussi impérativement. Ce sont une variété de tamal, une papillote garnie de maïs frais. La soupe tarasque est une autre spécialité de l’État. Elle est préparée avec des haricots, une sauce aux amandes et du piment. Ce plat est généralement servi avec de l’avocat et de petits poissons frits. Essayez aussi la capilotade. C’est un pain trempé dans du jus de canne à sucre. Ce pain est servi avec de la cacahuète et du fromage. Les différentes villes de la région ont aussi leurs propres spécialités. Lors de votre séjour à Pátzcuaro, essayez le poisson blanc. C’est un plat composé de poissons trempés dans de l’œuf et frits dans l’huile d’olive. À Morelia, l’enchilada de plaza est une spécialité très appréciée. Ce plat est composé de fromage, de pommes de terre, de carottes, d’oignons et de piments. Il est généralement accompagné de poulet bouilli.

Quand visiter l’État de Michoacan ?

L’État de Michoacan bénéficie d’un climat méditerranéen sec. C’est une destination estivale parfaite. De juin à août, la température tourne autour de 23 °C. En moyenne, l’on compte 7 jours de pluie par mois durant cette période. Pour profiter de vacances loin de l’affluence touristique, il est plus indiqué de programmer le séjour en avril et en mai, en septembre et en octobre. Le soleil est toujours au rendez-vous et la température agréablement chaude. De novembre à mars, les pluies se font plus rares, mais la température chute, sans toutefois descendre en dessous de 10 °C, sauf très rarement. Le mois de février toutefois le mercure peut atteindre les 20 °C et offre ainsi de bonnes conditions pour visiter la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *